Lettre à l’enfant que j’ai été

“ Pardonne-moi… J’ai passé tant d’années à t’éviter, à t’étouffer, à te haïr… tu ne représentais à mes yeux qu’une relique du passé que je souhaitais à tout prix voir disparaître, je voulais te détruire. C’était sans compter sur ta loyauté incroyable, je t’admire et t’aime tellement d’être restée tout ce temps à attendre que je daigne tourner mon regard et mon cœur vers toi. Tu as été abandonnée, blessée, meurtrie… tu as été si seule que tu passais ton temps à te demander pourquoi tu existais.

 

Longue a été l’attente, je suis restée sourde à tes prières. J’ai pris tout mon temps, allongé tes heures amères. Je t’ai étouffée d’éphémères douleurs que j’ai laissées, dans tes nuits, devenir tes seules conseillères. Un jour est une vie, tu en as eu des milliers, que tu as cuisiné, savourés ou vomis… Tu n’avais nul besoin de cadeaux mais de gestes d’amis, moins besoin de fleurs que de mots pour prier, mais je t’ai tout pris. Je t’ai enfermée dans les profondeurs de mon esprit, mon cœur étant sourd à tes heures, je t’ai abandonnée. Je n’étais qu’un soleil qui avait oublié comment briller et avoir chaud dedans.

 

Tu as pourtant fait preuve de tant d’amour, de patience, de compassion, d’optimisme et de persévérance. Tu ne m’as jamais laissée tombée, tu es celle qui, au fond, m’a permis d’espérer. Je suis si reconnaissante que tu sois là, au fond de moi. Je t’aime tellement !

 

Je souhaite, mon alliée, que tu saches combien je suis fière de toi et de tout le chemin que tu as parcouru depuis que tu es née et que tu continues, sans faillir, à tracer. Je voudrais que tu reprennes confiance en ton instinct de vie, en ton sixième sens et que ton bonheur éclate à la face du monde afin de mieux nourrir notre âme vagabonde.

Tu n’es plus seule, désormais, et ne le seras plus jamais… prends ma main ma jolie, ma joie, ma douceur, ma force, mon amour. Prends ma main et ne la lâche plus, désormais je suis là pour toi, plus rien ne se mettra entre nous. Ensemble, nous irons plus loin que dans nos rêves les plus fous ! Rien n’est plus puissant qu’une main dans une main. Nous sommes fortes, ensembles. Nous sommes indestructibles… 

© 2017, Marie Peyron. Tous droits réservés.

Posted in Articles, Ecrits and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , .

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Lettre à l’enfant que j’ai été"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Laure
Invité

super texte bravo j’ai adoré c ‘est magnifique

wpDiscuz