Les 5 clés de la résilience

 

Je viens de finir le film Le Gamin au Vélo (entre nous la musique de fin est superbe!) qui nous raconte l’histoire d’un jeune garçon de 12 ans, Cyril, placé en foyer, qui décide de partir à la recherche son père disparu. Il se débat avec son angoisse, sa détresse, son désespoir. Au cours de l’une de ses fugues, il rencontre Samantha, gérante d’un salon de coiffure, qui accepte de l’accueillir chez elle les week-ends. Le jeune garçon aura du mal à se rendre compte que l’amour que lui porte Samantha est celui dont il a tant besoin pour apaiser sa colère… C’est un film que je vous recommande vivement!

Tout ça pour dire qu’ à la fin il y a une scène que je trouve très intéressante qui me pousse à écrire cet article, la voici :

 

Dans cette scène, Cyril est donné pour mort à l’issue d’une chute terrible. Mais il se redresse, se remet sur ses jambes après quelques minutes, refuse toute aide, enfourche son vélo et repart à la poursuite de son objectif.

Le Gamin au Vélo, et tout particulièrement cette scène, est une très belle illustration de ce que l’on appelle la résilience, phénomène psychologique médiatisé en France par Boris Cyrulnik, psychiatre et psychanalyste français.

 

La résilience définit le fait de reconnaître qu’une situation a été difficile à vivre, mais qui finalement va révéler  un incroyable potentiel et une force dont on n’avait pas forcément conscience avant. Elle reflète la capacité à se relever, à prendre acte d’un événement traumatique ou d’une situation déplaisante pour ne plus, ou ne pas, avoir à vivre dans la dépression et se reconstruire.  

resilience_shutterstock

 

Afin de vous aider à prendre conscience de cette capacité qui vous habite vous aussi, je souhaite partager ici cinq clés qui permettent l’élaboration et la mise en place de ce phénomène de résilience pour mieux faire face aux moments difficiles de vos vies :

 

         Image-point-dinterrogation-avec-visage-question-puissante       La première clé réside dans les questions que vous vous posez. Je parle ici de questions puissantes du type « quel est le cadeau caché dans cette situation ? »
C’est la conscience du fait que quelque soit la situation, elle ne vous est pas arrivée pour rien. Ces situations difficiles ont leur utilité il est possible d’en tirer une leçon, un enseignement. Il est donc primordial d’entrer dans cette dimension de questionnement et d’apprentissage. Et si ces événements ne vous étaient pas arrivés à vous, mais pour vous? Quel(s) apprentissage(s) positif(s) pouvez-vous en tirer?
Utiliser des questions puissantes qui vous amènent à une réflexion féconde et salutaire. Par exemple, « si je vivais situation différemment à quoi j’accèderais de plus puissant, de plus nourrissant, de plus important pour moi encore ? » Il est important de prendre connaissance de la conscience, du regard, de l’apprentissage qu’un situation offre.
Il y a trois axes sur lesquels vous pouvez travailler cette capacité d’attention et de considération : le ressenti, la perception et la réaction (c’est-à-dire le comportement que vous allez mettre en place pour vous sortir de cette situation et grandir).
Cela ne signifie pas que l’on ne voit pas le problème, mais qu’il y a au moins autant d’avantages que d’inconvénients. Le but, n’est pas de transformer une situation négative en situation positive, mais d’arriver à une sorte de sentiment neutre, que la balance réactionnelle s’équilibre entre les deux. Il est bien important de comprendre que je ne vous invite pas à entrer dans le monde des Bisounours, mais bel et bien à modifier la perception que vous avez d’une situation difficile pour déniche ce qu’elle amène de positif dans votre vie.

Vous ne pouvez évidement pas échapper à une réaction émotionnelle, mais vous ne devez pas vous y installer. Votre capacité de réflexion doit vite prendre le dessus. Le questionnement est un processus qui permet d’orienter vos pensées dans une direction ou dans une autre. Ressentez la différence entre « pourquoi ça m’arrive à moi ? » Et « qu’est-ce que l’Univers (ou qui vous voulez) me réserve de bon ? Qu’est-ce que dans cette situation compliquée j’ai pouvoir intégrer, apprendre, transmettre ? Finalement, s’il y avait quelque chose de super là-dedans ce serait quoi ? »
Ce qui est extraordinairement formidable, c’est que les réponses que vous trouverez à ces questions touchent non seulement à la situation en cours, mais également tous les autres domaines de votre vie: vous êtes les créateurs de votre réalité ! Chaque pensée, chaque réponse que vous aurez face à ce que vous vivez participent à l’élaboration de cette réalité, et donc de votre carte du monde. Le pouvoir des questions c’est le pouvoir de transformer.

 

 

              univers-cles-creation-fin-mort-galaxie-graviteLa seconde clé relève plus de l’état d’être et de conscience, car ici je vous invite à prendre acte du fait que notre monde est régi par quelque chose de bien plus grand et bien plus puissant que nous, peut importe le nom ou la forme que vous lui donnez. C’est ce en quoi je crois, nous ne savons pas ce qui est vrai ou non du coup, quitte à choisir, je préfère croire en quelque chose de positif, de magique, d’infini qui me porte et me pousse à me relever, à toujours aller plus loin. Finalement cette pensée m’amène à me dire que tout est absolument parfait ! La Vie, le Monde, le Reste, tout est parfait. En ce qui me concerne, cette idée est une aide précieuse dans la transformation que j’oppose aux difficultés auxquelles l’adversité me confronte et me soutien dans mon travail de résilience.

 

 

                jenny818_saimer-soiLa troisième clé, réside dans l’amour que vous vous portez à vous-même, ainsi qu’à la situation que vous vivez. Car pour grandir il est indispensable de faire face à ses zones d’ombre, de les accepter et de les aimer. Je parle ici de vos colères, votre tristesse, vos fragilités, vos erreurs, etc. plus vous serez bien avec elles, et je ne parle pas de survalorisation, mais bien d’acceptation et de considération, plus il vous sera facile de les transformer. L’écoute de nos faiblesses offre une inépuisable source de force!

 

 

 

               Avec la quatrième clé,vivre-linstant-présent je vous invite à lâcher-prise et savourer l’instant présent. Une fois la situation passée, mettez-vous dans la tête qu’elle est… passée! C’est fini, cette situation ne reviendra pas! Étudiez l’immédiateté pour prendre du recul sur vos émotions et vos perceptions. Écoutez-vous, prenez soin de vous, faites ce qui est en votre pouvoir maintenant pour grandir demain. Vivre l’instant présent, c’est accepter la situation. Attention, je ne dis pas qu’il faut être en accord avec elle, mais qu’il faut accepter le fait qu’elle soit arrivée. De toute façon c’est fait. Dites-vous que regrets et focus trop orientés négatif, tristesse, déprime, mal-être, etc., représentent à long termes des freins à l’épanouissement difficiles à lever. Rien n’a plus de valeur que ce que vous êtes en train de faire maintenant. À vous de choisir ce que vous mettez dans cet instant.

 

 

            comment-stimuler-la-curiosite-de-son-enfant_0  Enfin, à travers  la cinquième et dernière clé, élargissez votre vision du monde pour anticiper positivement l’avenir. La curiosité remet le statu quo en question et vous offre la possibilité de vous rendre compte que non seulement vous n’êtes pas seuls, mais que d’autres  ont vécu des situations similaires à la vôtre et s’en sont admirablement sortis! Si eux ont pu le faire, vous le pouvez aussi. Ça ne fait aucun doute ! Cela vous permettra de profiter plus pleinement et plus profondément encore ce que le monde a à vous offrir et a prévu pour vous. Je vous invite également à parler de vous et de votre vie à travers un langage, un vocabulaire, positif. Vous créez, devenez et attirez ce que vous pensez. Vos pensées façonnent votre monde. Prenez donc conscience de la manière dont vous vous adressez à Lui, à Vous, aux Autres.

 

La résilience est une capacité qui demande du courage, de la force, de la volonté et de la persévérance pour être mise en place. Je ne dis pas que c’est difficile, que c’est impossible, mais elle ne vient pas toute seule. C’est à vous de la façonner avec vos expériences.

little watercourses with many stones and rocks

 

Ne vous attendez pas non plus à ce qu’elle devienne un réflexe ou un automatisme. En effet, il est normal que vos émotions s’expriment en premier lorsque vous vivez quelque chose de difficile ou de compliqué. C’est ce que vous ferez après qui compte :

              – vous poser les bonnes questions, des questions puissantes
              – garder à l’esprit que notre monde est régi par quelque chose qui nous dépasse et que, de ce fait, tout est parfait
              – aimez-vous avec vos faiblesses, vos parts d’ombre, aimez votre environnement, aimez les situations que vous avez, quelle qu’elles soient
              – savourer l’instant présent
              – ouvrez votre perception, élargissez champ de vision que vous avez sur la vie et sur le monde, utilisez un langage positif…

…et tout ce qui est en votre pouvoir!

 

 

Je suis sûre que je ne vous apprends rien. Vous avez tous déjà brillamment surmonté bon nombre d’épreuves. Soyez fiers de vous, de ce que vous avez accompli jusque-là et de ce que vous accomplirez encore. Je suis fière de vous !

 Je vous souhaite à tous une vie exceptionnelle!

 

À bientôt sous de nouvelles lignes !

© 2016 - 2017, Marie Peyron. Tous droits réservés.

Posted in Articles, Ecrits and tagged , , , , , , , , , , , , , , , .

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz