10 signes que tu es manipulé(e) par un pervers narcissique

1- Gaslighting

Ce terme anglais désigne un processus de questionnement manipulatoire qui a pour objectif de te faire douter de ta bonne santé mentale. Il/elle pose des questions sur toi sans arrêt, de manière subtile mais tranchante au point que tu finis par douter de toi-même. Tu te demandes sans cesse si tu es en train de devenir folle/fou et lui/elle va tout faire pour répondre à cette interrogation par l’affirmative.

La solution ? Rappelle-toi que personne ne peut te faire sentir désagréable, malsain(e) ou inférieur(e) sans ta permission. Donc la prochaine fois que l’on te pose une question qui te donne l’impression de devenir dingue, prends le recul nécessaire pour te dire que tu es quelqu’un de sain. S’il/elle pense le contraire ce n’est pas ton problème, c’est le sien. Ne t’enferme plus dans une réflexion menée par un individu qui te fais douter de ta propre santé mentale et laisse-le se débrouiller avec la sienne.

 

2- Il/elle déforme tout ce que tu dis

http://sain-et-naturel.com

Il/elle va chercher à te convaincre que tu as fait ce dont tu te défends, que ces histoires sont dans ta tête et se servir de chaque détail que tu évoques, chaque tournure ou syntaxe que tu emploies pour te faire douter du bienfondé de ce que tu dis… c’est une chose qui se produit dans beaucoup de relations. Chaque mot, chaque geste sera ciblé et remis en cause maintes et maintes fois, chaque fois de manière différente. Tout est amplifié, déformé, bafoué.

La solution ? Tiens un journal dans lequel tu consignes tout ce que tu ressens lorsqu’une telle scène se déroule. Note ce qu’il se passe, quand ça se passe et comment tu te sens. Cela te serviras d’ancre et de preuve pour garder à l’esprit que tu dis bien ce que tu crois dire et que le problème vient bien de ton interlocuteur. De plus, il sera pour toi un support important pour le jour où tu choisiras d’en parler autour de toi.

 

3- Il/elle te blâme à longueur de temps !

Tout est systématiquement projeté sur toi. Pourquoi ? Parce que le narcissique ne connaît pas le mot « responsabilité » et donc encore moins ce qu’il implique. Il s’en tamponne le coquillard ! Et pourquoi s’embêter quand quelqu’un d’autre peut le faire ? Tout est donc toujours de ta faute et il n’y a pas à discuter… histoire de donner un peu de saveur à tout ceci, il/elle projette également sur toi ses propres défauts. Ce n’est donc jamais de sa faute, ce n’est jamais son problème et c’est Bibi qui récolte ce que le pervers a semé. Voici une petite pensée : ne traite pas les gens de manière aussi mauvaise qu’elles le sont, mais aussi bonne que tu l’es.

La solution ? S’il/elle te rend responsable de quelque chose qui n’est pas de ton ressort ou de ta responsabilité, c’est ok ! Laisse-le/la penser ce qu’il/elle veut et ne le/la suis pas dans son délire. Ne joue pas à ce jeu avec lui/elle, ne le nourris pas. Car il y a peu de chances que ce soit toi qui gagnes… détourne ton regard et lâche ce qui te dessert.

 

4- Il/elle fait passer son agressivité et sa violence pour une blague

https://leperversnarcissique.wordpress.com

Il/elle peut être véritablement méchant(e) avec toi et te faire croire que tu ne le/la comprends pas si tu oses résister ou répliquer. Un grand nombre de vérités (à ses yeux) à base d’insultes, de bousculades, de pichenettes, etc.  sont distribuées sous couvert d’humour. Alors reste attentif à ce qui est dit sur le fond, pas sur la forme. On a beau dire que le verbal ne couvre que 7% de la communication, dans ce cadre il est important d’en tenir plus compte que du paraverbal. Mais surtout, ne doute pas de ce que tu as entendu.

La solution ? Souviens-toi que toi seul choisis l’environnement dans lequel tu te places et restes. De plus, je me répète, mais aies foi en ce que tu as entendu mais aussi et surtout à ce que tu as ressenti. N’aies pas peur de t’entourer de gens qui t’édifient et te permettront de quitter cette relation toxique.

 

5- Et alors ?

Le narcissique n’a que faire de tes réalisations. Il va étouffer ton enthousiasme et ta motivation dans l’œuf, pour que tu te sentes petit(e), incapable, bête, inutile et sans intérêts. Il se fout royalement de tes accomplissements et va les réduire à néant car, comme le nom de la pathologie l’indique : tout n’est qu’à propos de lui/elle, le monde est centré sur leur nombril. Il/elle ne dispose d’aucune forme d’empathie et fait en sorte d’attirer les projecteurs sur sa propre personne.

La solution ? La même chose que précédemment. Entoure-toi des gens qui te soutiennent dans tes projets et célèbrent avec toi tes réussites, des gens qui te portent et t’estiment à ta juste valeur. Le bonheur est un choix. Tu peux choisir l’environnement dans lequel tu grandis (et si tu te trompes, c’est ok ! ça ne doit pas t’empêcher d’avancer et tu n’as pas à te punir pour ça !).

 

6- Il/elle te fait te sentir coupable de dire « non »

Il y a parfois des gens que tu rencontres avec lesquels tu ne se sens pas bien, avec lesquels tu as l’impression de ne pas pouvoir être pleinement toi-même car tu te trouves dans l’incapacité d’exprimer ce que tu ressens. Tu culpabilises presque rien qu’en étant en sa présence. Le narcissique aime jouer ce jeu-là et développer cette présence écrasante. Tu te sens coupable de parler en ton cœur et esprit, il/elle te fait te sentir honteux(se) d’être qui tu es, de penser ce que tu penses et de ressentir ce que tu ressens.

La solution ? Prends ta place. Réclame le pouvoir qui te revient de droit. Ne l’écoute pas. Personne n’a le droit de te rendre malheureux(se) ou mal à l’aise sans ta permission. Tu es la/le seul(e) à détenir le pouvoir suprême ! Il est temps d’arrêter d’externaliser ce pouvoir. N’attarde pas ton focus sur lui/elle et cesse d’attendre son approbation pour être. Ne lui dis pas « oui » quand tu as envie de dire « non ».

 

7- C’est un(e) maniaque du contrôle

Il/elle adoooooore contrôler chaque parcelle de ton existence. Il/elle devient méchant(e) avec toi si tu ne fais pas ce qu’il/elle veut que tu fasses. Il/elle te fait comprendre qu’il/elle t’aime (ce qui, de toute façon est faux) sous certaines conditions et/ou jusqu’à un certain point. C’est un monstre de contrôle, il/elle exerce son emprise sur chacune de tes actions et devient vraiment méchant(e) si tu oses échapper à son contrôle, il/elle est donc ultra possessif(ve). Ne plus être en possession de tes capacités à agir et penser est un signe que tu es peut-être en présence d’un narcissique.

La solution ? Prends conscience et garde à l’esprit que le seul contrôle qui peut être exercé sur toi, c’est le tien. Tu n’es pas son esclave, tu n’es pas son/sa prisonnier/ère, tu n’es pas son objet ou que sais-je encore. Tu es ici pour être libre. Toute personne qui te prive de cette liberté quelle que soit la manière et qui qu’elle soit, ne mérite pas de t’avoir dans sa vie. Il est important pour ta santé, pour ton avenir, pour toi de le/la quitter.

 

8- Il/elle change de sujet

http://sain-et-naturel.com

Pour échapper, bien sûr (et entre autres) à ses responsabilités, car il/elle n’aime pas ça ! Souviens-toi, c’est toujours de ta faute… De ce fait, lorsque tu apportes un argument et que tu lui mets sous le nez son propre linge sale, il/elle fait dévier la conversation sur un chemin qui l’arrange. Quand il/elle n’y parvient pas, il/elle peut se murer dans le silence pour te faire culpabiliser, pour t’étouffer, pour te blesser.

La solution ? Ne doute pas des arguments que tu avances. Rappelle-toi que tu as un journal dans lequel tu consignes tout ce qu’il/elle dit ou fait. Mets en lumière ce qu’il fait et que c’est inacceptable. Tu es digne de vivre et d’être respecté. Tu as autant le droit d’exister que ton interlocuteur. Tu n’es pas en-dessous de lui et il n’est pas supérieur à toi. Un jour, il/elle devra se regarder en face.

 

9- Tu n’es jamais à la hauteur

https://www.vospsychologues.com

Tu te sens systématiquement inadéquate, pas assez bon(ne), débile, incapable et en-dessous de tout. Tu as beau faire de ton mieux, faire ce qu’il/elle te dit, ce n’est jamais satisfaisant à ses yeux. Parfois même il te demande quelque chose et son exact opposé dans la minute qui suit. Tu ne sais plus ni quoi faire, ni qui être.

La solution ? Cette fois encore, je vais me tourner vers toi. Prends la responsabilité de la manière dont tu te sens. Ce n’est pas uniquement la faute de ton narcissique d’interlocuteur. Tu passes beaucoup de temps à alimenter cet état, tu as donc un rôle à jouer dans cette relation. Donc si tu sens que tu n’es pas à la hauteur des attentes de la personne dont tu cherches la reconnaissance. Tu n’as pas besoin des autres pour t’approuver et te convaincre de tes qualités, de tes talents, de ta valeur et de la merveilleuse personne que tu es. Prends le parti de valider toi-même ta propre existence et il/elle n’aura plus aucun pouvoir sur toi.

 

10- Tu ne sais jamais quelle position prendre

Car ce type d’individu change constamment de comportement. Il/elle est très erratique, imprévisible… il glisse d’un profil à un autre de manière fluide, subtile, discrète, comme un pet sur une plaque de verglas ! Présent(e) avec toi dans un contexte social, il/elle va apparaître souriant(e), avenant(e), drôle, bienveillant(e)… mais une fois que vous vous retrouvez dans la sphère privée, il ressort sa to do list cachée pour reprendre ses méfaits à ton égard. Il/elle va t’utiliser pour obtenir ce qu’il/elle veut et apparaître plus grand(e) qu’il/elle pense déjà l’être. Tu lui sers donc de faire-valoir.

La solution ? Qu’est-ce qu’on s’en fout ?! Car il/elle n’est pas important(e), toi tu l’es ! Si tu as des gens dans ta vie qui ne vivent pas dans sa zone d’authenticité, tu n’as alors pas besoin d’eux. Cherche à te connecter avec des personnes qui t’élèvent, te font grandir et avancer. Tu n’as nullement besoin de celles et ceux qui te traitent comme de la merde et s’essuie les pieds sur ta vie comme s’il s’agissait d’un paillasson miteux ! Tu n’as pas à tolérer ça !

 

 

Je t’entends déjà dire « c’est plus facile à dire qu’à faire » ou « si c’était si simple y a longtemps que j’en serais sorti(e) ». Certes. J’entends et comprends. Mais garde à l’esprit une chose. Une relation dans laquelle tu te sens mal à l’aise, jugé(e), insipide, injurié(e), blessé(e), perdu(e), malheureux(se), etc. est une relation toxique. Il ne doit pas y avoir de « oh, oui, mais le pauvre il a passé une mauvaise journée » ou « il a eu une enfance difficile » ou « il n’est pas si mauvais ». STOP ! Rien ni personne n’a le droit de te rabaisser, de te faire du mal. Quand tu t’aperçois que discuter ne sert à rien, que régulièrement le même schéma s’impose dans votre relation, la seule solution consiste à en parler et à quitter cette relation toxique pour toi. Son fardeau n’est pas le tien, tu n’as pas à rester. Tu dois partir. Prends tes responsabilités, regarde à l’intérieur de toi et dis-toi que tu n’as besoin de personne d’autre que toi pour grandir, avancer et construire ta vie. Pose-toi la question « que puis-je faire différemment pour cesser d’attirer ce genre de personnes dans ma vie ? »
Suis la voie qui te célèbre, et laisse celle qui te tolère.

 

 

« La douleur est inévitable, mais la souffrance est facultative »  (proverbe bouddhiste)

 

 

Librement vôtre,

 

 

Marie Peyron
Fondatrice de Phoenix-Coaching

 

© 2017, Marie Peyron. Tous droits réservés.

Posted in Articles, Ecrits and tagged , , , , , , , , , , , , , , .

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
avatar
wpDiscuz